Deux missionnaires jésuites d'exception à Madagascar

à travers des documents de la Bibliothèque de Fels << Page précédentePage suivante >>

Le Père Elie Colin est ordonné prêtre à Uclès en octobre 1885. Il part le 1er novembre 1888 à Madagascar.

Fondateur et premier directeur de l’observatoire de Tananarive.

In : BOUDOU, Adrien. - Les Jésuites à Madagascar au XIXe siècle. – Tome II
PH 375 : Observatoire de d’Ambohidempona

Le choix de l’emplacement suscite quelques frictions.

Le P. Colin préfère le sommet d’Ambohijanahary, mais la présence de nombreux tombeaux sur ce lieu sacré arrête toute initiative et c’est le sommet d’Ambohidempona qui reçoit l’Observatoire Royal, dont l’architecte est M. Lequeux de Paris.

Il fait également des photographies de la population,

PH 839 : Tananarive, gouverneur de province et sa femme
PH 830 : Antananarivo : Palais de la reine

et de Tananarive.

Le Père Roblet décrit à Grandidier les prémices de l’observatoire : « Le P. Colin vient de prendre définitivement sa demeure à Ambohidempona. Il est parti hier avec armes et bagages. Je dis "armes", car il paraît que ce local n’est pas trop bien famé. Il fait ses préparatifs pour l’observation de l’éclipse du 28 juin afin de déterminer aussi exactement que possible la longitude du lieu. Je tirerai quelques photographies du phénomène. Je vous montrerai, si nous réussissons, le résultat des opérations 3 ».


Le 24 mars 1890 Mascart constate la compétence et le dévouement du père Colin qui, outre les observations astronomiques « a organisé un service régulier d’observations météorologiques en divers points de l’île… 4 ».

Les éloges pleuvent, Grandidier dit le 29 décembre de la même année, en tant que rapporteur à l’Académie des sciences chargées de l’attribution des prix : « …le prix Jérôme-Ponti, qui, comme vous le savez, est destiné aux auteurs de travaux scientifiques dont la continuation et le développement sont jugés importants pour la science 5 ».


A partir de 1892 le Père Colin et le Père Roblet travaillent ensemble pour faire la triangulation de l’ïle, pour raccorder Tananarive à la côte est vers Andevoranto et Tamatave.

En 1898 il sont récompensés tous deux par la Société de Géographie du prix Hubert-Fournet. Officiers d’Académie en 1893, puis de l’Instruction publique en 1896, ils devaient recevoir l’un et l’autre la croix de la Légion d’honneur, le Père Roblet en 1898, le P. Colin beaucoup plus tard, le 4 août 1921 6 .

PH 832 : Ruines de château à Madagascar

PH 851 : Forge Malgache       PH 854 : Jeunes filles Malgaches Hovas

PH 849 : Chutes de l'Ikopa près de Tananarive

Notes :

3 : BOUDOU, Adrien. - Les Jésuites à Madagascar au XIXe siècle. – Tome II p.354
4 : Idem
5 : Idem
6 : Idem p. 555


<< Page précédentePage suivante >>